De la fabrique du consentement et à ses limites

Janet Daley, dans le Telegraph :
https://www.telegraph.co.uk/news/20...

« La leçon essentielle qui a été démontrée de manière indéniable par les gens au pouvoir, et ceux qui les conseillent, est que la peur fonctionne. Il s’avère qu’il n’y a presque rien qu’une population ne soit prête à sacrifier si elle est systématiquement et implacablement effrayée.

« Le phénomène Covid a fourni un entraînement inestimable aux techniques de contrôle de l’esprit public : la formule a été affinée – avec l’aide d’une publicité sophistiquée et de conseils pour former l’opinion – en un mélange étonnamment réussi d’anxiété de masse (votre vie est en danger) et de coercition morale (vous mettez la vie des autres en danger).

« Mais ce n’est pas seulement la répétition sans fin de ce message qui a permis d’obtenir une conformité quasi universelle et tout à fait inattendue. C’est la suppression totale de la dissidence, même lorsqu’elle provenait de sources expertes, et l’interdiction d’argumenter, même lorsqu’elle était accompagnée de contre-preuves pertinentes.

« Si les lois du pays ne vous permettent pas d’éradiquer toutes ces opinions déviantes, vous pouvez simplement orchestrer une avalanche d’opprobre et de discrédit sur ceux qui les expriment afin de saper leur réputation professionnelle. Mais c’est là une bataille d’hier. Le Covid – en tant qu’événement historique – est terminé. Parlons maintenant de la manière dont le programme de la peur, qui fait désormais partie intégrante de l’arsenal de la politique démocratique, est susceptible de fonctionner dans le présent et l’avenir. Il se trouve qu’il existe ce qui ressemble à un modèle remarquablement similaire d’anxiété et de chantage moral appliqué à la question du changement climatique. Remarque : ces observations n’ont aucune incidence sur l’existence ou non d’une véritable « crise climatique ». Ce que je veux examiner [plutôt], c’est la manière dont les politiques formulées pour y faire face sont conçues… »

https://reseauinternational.net/ger...

Regardez autour de vous : les plaques tectoniques de la géopolitique et de la géofinance sont en train de se déplacer – s’éloignant radicalement d’un Occident de plus en plus chancelant. Il s’agit de forces structurelles (forces mécaniques de la dynamique physique) sur lesquelles les outils de manipulation de masse n’ont finalement qu’une influence limitée.

Des articles au hasard

C’est Véran qui m’excite ! Quand en 2020 on...

C’est Véran qui m’excite ! Quand en 2020 on n’avait pas de masques, il disait que les masques ne servaient à rien, aujourd’hui il dit ’Nous nous sommes trompés". Admirez déjà le "nous", pour se (...)


Premiére approche

BIÉLORUSSIE THE GUARDIAN - LONDRES Publié le 17/09/2020 - 15:02 Des manifestantes tentent d’arracher les cagoules de policiers antiémeutes, à Minsk, le 12 septembre 2020. Alors que les (...)


Levée provisoire du régime de l’état d’urgence sanitaire au 1er août 2022

En vigueur depuis mars 2020 il prendrait fin ce lundi 1er Août. Il ne s’agit pas de la fin de l’état d’urgence sanitaire mais d’une levée provisoire de cet état d’urgence.
Projet de loi déposé (...)


ÇA C’EST PASSÉ LE 18 MARS 2021 à TOURNON

A l’occasion du 150 ème anniversaire de la commune de Paris et suite à l’appel des Gilets jaunes de Montreuil (Seine-Saint-Denis) que vous pouvez consulter :
Nous le Pont Citoyen, avons (...)


Il faut réintégrer les suspendus et les suspendues

Si vous lisez l’article :
https://le-pont.le-pic.org/spip.php...
Cela deviendra une évidence : Il faut réintégrer les suspendus et les suspendues


Des choses en vrac...c’est un pot pourri.

Guili guili, c’est pour caricaturer l’indignation indigne, qui s’excite à la moindre occasion. Quand Stéphane Hessel écrivit son petit livre "Indignez vous", il voulait inciter à la résistance, (...)


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.